Comment bien gérer le bore-out en entreprise ?

Comment bien gérer le bore-out en entreprise ?

Comment bien gérer le bore-out en entreprise ? Ce syndrome est un mal-être encore peu connu, tabou et souvent sous-estimé dans le monde du travail. Pourtant, de nombreux salariés sont victimes de cet épuisement professionnel par l’ennui, laissant parfois leurs dirigeants assez démunis. De plus en plus répandue dans notre société, l’inactivité peut avoir un impact très négatif sur l’entreprise et son environnement. Analysons ensemble ce phénomène et tentons de trouver les réponses adéquates. 

Qu’est-ce que le bore-out ? 

Comment bien gérer le bore-out en entreprise, en lisant le titre de cet article, vous avez sans doute pensé à cette autre maladie professionnelle, le burn-out. En effet, ces deux termes semblent proches, mais sont en réalité complètement opposés. 

Le burn-out désigne une fatigue professionnelle à cause d’un surmenage : trop d’heures de travail, trop de stress, trop de tâches à effectuer. 

À l’extrême opposé, le bore-out est le nom donné à un syndrome déclenché par l’ennui au travail. 

Si de prime abord le fait de tuer le temps au travail peut sembler idéal, et même, faire rire, cela cause en réalité de grandes souffrances pour les salariés qui en sont victimes. 

Les signes avant-coureurs du bore-out

Les symptômes du bore out peuvent être variés :

  • fatigue extrême ; 
  • manque de motivation ;
  • sentiment d’être inutile ;
  • angoisse ;
  • perte de compétences (à cause de la dévalorisation).

Ces différentes manifestations sont compliquées à détecter par les personnes de l’entourage (collègues, famille), car elles sont très personnelles et souvent intériorisées. Les dirigeants et salariés se sentent alors désemparés lorsqu’il faut trouver une solution pour remédier à cette usure en entreprise.

Comment peut-on s’ennuyer au travail ?

Il est compliqué de bien saisir les raisons qui peuvent pousser une personne à languir à son poste. Il serait facile de se dire qu’il est impossible de tourner en rond au travail sans trouver d’occupation, pourtant ce manque d’activité peut être considéré comme la genèse du bore-out.

Le manque de tâches à effectuer, des missions en dessous des compétences de la personne et rébarbatives, le manque d’objectifs stimulants. Toutes ces raisons sont autant de facteurs qui peuvent mener un salarié à ne plus se sentir utile sur son lieu de travail. 

Les premières fois, la personne se sentira certainement heureuse de ne rien avoir à faire, mais les impressions de « ne servir à rien » et de « ne pas compter aux yeux des autres » vont rapidement créer cette fameuse boule au ventre chez ce salarié, pour lequel le fait de venir au bureau va devenir un véritable enfer.  

L’ennui professionnel, un problème de plus en plus récurrent

Une étude Stepstone a récemment révélé que 32 % des salariés s’ennuient au travail en Europe. C’est énorme. Pire encore, ce découragement peut être ressenti dès le premier jour de travail par un nouvel arrivant. Pour cette raison, il est indispensable de bien accueillir une nouvelle recrue au sein de son entreprise. Cela évitera que ce nouveau talent tout juste arrivé éprouve, dès le premier jour, l’envie de trouver mieux ailleurs et donc de vouloir vous quitter. 

Envie d’en savoir plus sur l’accueil d’un nouveau collaborateur ? Découvrez également mon podcast sur les erreurs fréquentes lors de l’intégration d’un nouvel employé.

La monotonie au travail : quel impact ?

La lassitude au travail peut avoir de sérieuses conséquences à long terme sur votre entreprise et sur votre capacité à recruter de nouveaux talents.

En effet, si un salarié manque d’occupation et se sent mal, il y a fort à parier qu’il ne sera pas le seul à manquer d’entrain. L’ambiance dans les bureaux, mais aussi avec les clients et autres partenaires, peut alors en être affectée. 

La réputation de l’entreprise risque alors d’être mise à mal et cette mauvaise pente sera difficile à remonter. 

Cela peut faire peur, mais un seul salarié qui est touché par le syndrome du bore-out et tout ce que vous avez construit peut s’effondrer.

Il est déjà arrivé que des salariés en souffrance témoignent de cette amertume professionnelle. 

Certains dirigeants, conscients de ce mal-être dans leur propre compagnie, ne faisaient rien pour arranger la situation. 

Mal leur en a pris, puisqu’une affaire de bore-out a même été portée jusque devant les tribunaux. Un ancien employé accusait ses patrons de l’avoir laissé sans aucun travail à faire pendant 4 ans et d’être responsables de ses nombreux tourments. 

Comment bien gérer le bore-out en entreprise : quelques pistes

Aucun lecteur de ce blog ou éditeur du podcast ne souhaite causer du tort à l’un de ses salariés, en tout cas je l’espère. Surtout quand on comprend qu’un employé heureux sera plus efficace et performant. 

Vous souhaitez savoir comment mieux appréhender le bore-out en entreprise ? Voici des orientations à suivre pour laisser la mélancolie à la porte !

Valorisez vos salariés

La première chose à faire au sein de votre entreprise est de donner de l’importance à vos salariés. Les différentes personnes qui travaillent avec vous au quotidien doivent se sentir appréciées. 

Le fait d’adresser quelques mots sympathiques ou encourageants à une personne est une habitude que vous devriez déjà avoir instaurée. 

Si ce n’est pas encore le cas, bonne nouvelle : il n’est jamais trop tard pour commencer. Cette petite dose de « positive attitude » sera un atout indéniable dans votre management et donc, dans votre relation avec vos associés.  

Challengez vos employés

La seconde chose qui est absolument indispensable pour bien gérer le bore-out en entreprise et le tenir à l’écart, c’est de stimuler vos compagnons de travail. 

Définissez clairement des objectifs à atteindre pour chaque étape. Par exemple, annoncez le projet de lancement d’une application sur une durée de 6 mois. N’hésitez pas à segmenter cette mission en plusieurs. Ainsi, marche après marche, chacun pourra constater l’évolution de la mission qui lui est confiée. 

Au cas par cas, proposez à vos collaborateurs des buts à atteindre qui sortent un peu de l’ordinaire et qui demandent de mobiliser plus encore leurs compétences ou d’en acquérir de nouvelles. 

Évidemment, pensez à ne pas présenter cela comme un ultimatum. Si ce challenge sonne comme « si tu échoues, tu es viré ! » alors, il y a fort à parier que cela n’aura pas un effet positif. Pire encore, à l’inverse du bore-out, un tel management pousserait inévitablement vos partenaires au burn-out et ce serait tout aussi négatif. Vous devez trouver le juste milieu entre un objectif valorisant et stimulant, et un objectif qui serait carrément infaisable ou trop éloigné des facultés de vos employés. 

Organiser un vrai challenge

Mieux que quelques objectifs, voici une idée à mettre en place aussi bien dans les moyennes entreprises que pour les grands groupes : l’organisation d’un concours. 

Mieux qu’une contrepartie financière, envisagez de fixer différentes étapes et proposez à vos salariés de gagner un prix sympathique comme un « coffret cadeau week-end » ou un repas dans un bon restaurant. Ce sont de petites attentions très stimulantes. 

Organisez cela comme une sorte de parcours thématiques, répartissez vos collaborateurs en équipes et permettez-leur d’échanger avec des personnes qu’ils ne côtoient pas forcément au quotidien. Cela sera donc enrichissant d’un point de vue social. 

Chaque semaine vous pourrez rendre compte de la progression dans le challenge et donc dans le projet pendant une réunion « décontractée ». 

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous pouvez envisager d’ajouter un « happiness manager » à votre équipe. Si votre budget ne vous permet pas d’employer une personne pour ce poste, proposez à vos partenaires (tour à tour) d’amener des boissons et friandises pour cette réunion spéciale. 

Si votre temps vous le permet, en tant que dirigeant, vous pourriez également participer à l’organisation de cette rencontre hebdomadaire ou bimensuelle. 

Vous constaterez rapidement une amélioration de l’humeur générale de vos équipes ! C’est presque magique.

C’est idéal comme exercice de team management et si vos objectifs sont correctement fixés (intéressants, mais pas impossibles ou demandant beaucoup plus de travail) cela chassera l’ennui au travail et le mal-être, pour très longtemps dans votre établissement. 

Le bore-out est un ennemi presque invisible, insidieux. Heureusement, il existe de nombreuses solutions de management pour empêcher cette aigreur de s’immiscer au sein de votre entreprise. Comme toujours, retrouvez ici l’intégralité de ce podcast et puisez toute votre inspiration.

Qu’est-ce que vous pourriez-faire pour prévenir le bore-out dans votre entreprise ?

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur : Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire