Comment éviter les prud’hommes presque trop facilement

Les prud’hommes !

C’est le mot qui fait le plus peur aux entrepreneurs.

Le coût d’un prud’hommes peut vite chiffrer entre les honoraires de l’avocat, les rappels de salaires, les diverses indemnités, des frais à n’en plus finir.

Je vous comprends.

C’est la préoccupation des chefs d’entreprise au point que certains se refusent à recruter pour cette raison.

Mais si vous si vous lisez cet article c’est que c’est devenu une réalité pour vous.

Malheureusement, vous venez d’apprendre que votre salarié ou ancien salarié vous a assigné aux prud’hommes.

Ou alors que cela ne saurait attarder car votre comportement n’a pas été le plus exemplaire pendant l’exécution du contrat de travail et/ou à la fin du contrat de travail.

Je peux vous dire que cette situation peut être évitée et même arrêtée en faisant une chose. 

Une chose unique qui aurait tout changé.

Non, ce n’est pas de vous renseigner auprès d’un avocat. Non, ce n’est pas de savoir combien cela va vous couter. Non, ce n’est pas de dire que votre salarié en veut à votre argent.

TOUT cela, c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Et c’est pourtant ce que vous avez commencé à accomplir.

Dans cet article vous allez découvrir ce qu’il faut réellement faire pour éviter un prud’hommes. 

Mettre fin aux Prud’hommes c’est possible !

Le désistement de la procédure prud’homale concernée 11% des dossiers (en 2017).

D’autres l’on fait, le tout c’est de savoir comment ils ont fait ? Je vous propose ma solution pour inverser la tendance.

Avant cela je dois vous dire des choses qui vont peut-être vous fâcher.

Employeur, vous êtes responsable de ce prud’hommes

Vous êtes responsable de ce prud’hommes. 

Je suis désolée de vous le dire de but en blanc. Pourtant sans cela vous ne pourrez comprendre la suite de mes propos.

Votre salarié ou ancien salarié a assigné votre entreprise en justice pour réparation de qu’il a subi.

Retenez qu’il cherche à obtenir réparation pour quelque chose que vous avez fait ou alors que vous n’avez pas fait.

Il ne cherche pas à nous détruire ou à vous faire du mal.

Une chose importante à retenir, il n’a rien personnellement contre vous, chef d’entreprise.

Un prud’hommes c’est un conflit 

Le conflitpeut être défini de la façon suivante : « Un conflit ou situation conflictuelle est la constatation d’une opposition entre personnes ou entités. Le conflit est chargé d’émotions telles que la colère, la frustration, la peur, la tristesse, la rancune, le dégoût. Parfois, il peut être fait d’agressivité et de violence. »

Tout conflit né d’une émotion négative d’une des deux parties.

Je vous invite fortement à réfléchir à ce qu’il s’est passé.

Pour commencer, vous pouvez vous poser ces quelques questions :

  • Qu’ai-je ? 
  • Comment me faire pardonner ? 
  • Que ressent la personne que j’ai offensée ?
  • Comment l’apaiser ?

Pour aller plus loin, les étapes suivantes me paraissent indispensables :

  • Analyser ce qu’il s’est passé de façon objective et sans interprétation.

Vous pouvez demander à des salariés pour davantage comprendre le ressenti du salarié.

Le tout c’est de bien posé les faits qui amènent aux sentiments négatifs.

  • Définissez l’émotion qui en découle

Vous devez donc comprendre dans un premier temps quelle est l’émotion qui se cache derrière votre salarié.

Est-ce la colère, la rancune, le dégout, un mélange de tout cela parfois.

  • Voyez où vous pourriez pu mieux faire

La plupart du temps en entreprise, le salarié s’est senti victime d’une injustice, d’un manque de transparence, d’un manque d’écoute, de considération.

Ce sont des actions répétées qui n’ont pas permis de satisfaire les besoins du salarié qui provoque un sentiment négatif incitant le salarié à saisir l’affaire devant les prud’hommes.

Ce sont ces éléments qui mis bout à bout pousse le salarié à saisir les Prud’hommes.

En inversement simplement la tendance, le prud’hommes peut être évité.

La solution pourtant simple mais dont vous n’aviez pas pensé

Bien entendu en cas de conflit la médiation est indispensable, elle aidera grandement à ce que le salarié puisse recevoir vos excuses sincères.

Mais ce n’est pas le cœur de ma solution. Avant cela, je dois vous parler de moi.

La solution testée et approuvée par moi

Pour illustrer mes propos, je vais vous raconter deux histoires qui sont les miennes. Parce que oui, j’ai un passif par les Prud’hommes. 

J’ai attaqué un de mes anciens employeurs aux prud’hommes et que l’autre y a échappé de peu.

C’est également en partie pour que d’autres salariés ne se retrouvent dans les mêmes situations que moi que j’ai créé ce blog.

Je pense donc être bien placé pour vous raconter ce qu’il se passe dans la tête d’un salarié qui attaque son ancien employeur aux Prud’hommes. Surtout parce que j’ai réussi à prendre du recul.

J’ai entre autres mis aux Prud’hommes mon ancien employeur pour non-paiement des heures supplémentaires, défaut de formation, absence d’adhésion à la mutuelle et j’en passe. Ça commence à faire beaucoup.

Alors que mon autre employeur qui a sensiblement fait les mêmes choses y a échappé de peu. Lui a fait une chose que le précédent n’a pas fait…

… en un mot : s’excuser

Pourquoi cette solution fonctionne

Il s’est tout simplement excusé. Et cela à fait la différence, croyez-moi.

D’après Carmen Musat sur son blog, Thera-psy.com, psychothérapeute  « Des excuses ont la capacité de désarmer les autres de leur colère et d’empêcher d’autres malentendus »

Je suis passée de la colère au soulagement, pour finir par complétement passer à autre chose.

 Au final résoudre un conflit c’est passer de l’émotionnel au rationnel.

Les quelques recommandations

Ne cherchez pas à vous excusez si vous n’êtes pas sincère. Cela se ressentira immédiatement et ne fera qu’augmenter l’énervement de votre salarié et donc aggraver le conflit.

À cette étape, vous vous êtes remis en cause et vous savez quelles sont les motivations profondes, les besoins non assouvis qui n’ont pas été comblés.

Viens maintenant l’étape des excuses :

  • Choisir la forme et le bon moment
  • Créer un climat de confiance au travers de l’estime et de la compréhension
  • Privilégiez l’écoute active
  • Affirmer le Je
  • Ne chercher pas à vous justifier
  • Excusez-vous en personne
  • Arrêtez de toujours vouloir avoir raison
  • Soyez sincère et avoir de l’empathie

En conclusion

Vous l’aurez compris, je ne vous propose pas une solution miracle.

Bien qu’elle est déjà éviter d’entamer une procédure prud’homale.

Retenez-bien que lorsque vous en arrivez aux prud’hommes c’est que vous avez forcément une part de responsabilité.

Cela ne va pas être facile pour vous de remettre en cause votre comportement pourtant il le faudra pour commencer à désamorcer le conflit.

Je vous recommande vivement de présenter des excuses sincères fondées sur l’empathie et l’écoute active.

Il est fort probable que votre salarié soit réceptif à ce geste que trop peu font.

Vous pourrez trouver un terrain d’entente ou mieux votre salarié pour se désister.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *