8 manières d’améliorer la rédaction de vos offres d’emplois pour recevoir des CV à la pelle

Votre offre d’emploi vous en êtes satisfait. Vous l’avez rédigé avec le plus grand soin.

Sauf que les candidatures ne pleuvent pas.

Vous commencez sérieusement à vous inquiéter car vous avez besoin de trouver quelqu’un rapidement suite au départ d’un collaborateur ou au développement de l’activité.

Savez-vous que votre offre d’emploi est également un facteur d’attractivité ?

On n’attrape pas des mouches avec du vinaigre.

La plupart du temps, l‘ annonce n’a pas changé depuis des années. Elle est ainsi réutilisée sans cesse.

Elle est plutôt banale sans élément différençiant.

Votre offre d’emploi, c’est le premier contact que va avoir votre hypothétique candidat. Il vaut mieux qu’elle lui donne envie.

Dans cet article, je vous parle de 8 façons d’améliorer la rédaction de vos offres d’emploi + un élément bonus.

Voici mes 9 conseils pour une offre d’emploi attractive :

1. Écrivez en français votre offre d’emploi

Étape 1 : Écrivez en français le contenu

Exit donc les titres en anglais dont vous seul comprenez la signification. Si votre entreprise est en France avec des clients français, nul besoin d’écrire un titre en anglais.

Cela ne vous donne pas un air plus cool.

Au contraire, vous risquez de repousser des candidats à postuler simplement car ils n’auront tout simplement pas compris le poste.

Étape 2 : Bannissez les anglicismes

Partez à la pêche aux anglicismes en relisant votre annonce.

Vous n’arrivez plus à les voir ? Vous pouvez demander à un collaborateur de relire l’annonce que vous avez rédigé. Un œil neuf pourra déceler plus rapidement vos mots restants.

Étape 3 : Travailler vos titres

Votre métier nécessite l’utilisation de mots en anglophone. Très bien !

Je pense notamment au web-developper. Certes, les personnes exerçant dans votre secteur d’activité savent de quoi il s’agit.

Mais avez-vous pensé à ceux qui peuvent lire votre annonce et devenir des prescripteurs ? S’ils ne comprennent pas de quoi vous parlez, il y a peu de chance qu’ils parlent de vous.

Les pièges à éviter : 

  • utiliser des mots comme CEO, CFO, Founder surtout si l’entreprise n’a pas vocation à s’externaliser. Vous éviterez de tomber dans un mimétisme dans lequel vous ne vous différenciez pas.
  • Bras droit du CEO pour une offre de stage

Je vous recommande d’être authentique et de faire valoir votre différence non en copiant vos voisins ! 

2. Dites aux candidats ce qu’ils ont à y gagner

À ce stade, les candidats ne passent que quelques secondes à lire l’offre d’emploi, alors donnez-leur les informations qu’ils recherchent. 

Les candidats veulent connaître la rémunération, le type de travail dont ils seront en charge et savoir également s’ils ont une chance de décrocher l’emploi.

Étape 1 : La rémunération doit être visible très rapidement.

Donner le maximum d’informations possibles sur la rémunération tout en étant concis.

Bien entendu, vous devez renseigner la rémunération brute ou même nette.

  • La rémunération est annuelle ? 
  • Variable ? 
  • Fixe ?

Sans oublier, les avantages que vous devez mentionner pour faire la différence.

  • Soumises à commission ? 
  • Quelles sont les modes de calculs ? 
  • Vous prévoyez des avantages en nature ? Des tickets restaurants ? Une bonne mutuelle ? Une prévoyance couvrante tous vos salaries ? 

Etape 2 : Soyez précis sans rechercher le mouton à 5 pattes

À la lecture de l’offre d’emploi, les candidats.es doivent être en mesure de savoir s’ils ont une chance d’être reçu.e en entretien.

Des offres d’emplois dans votre secteur d’activité, dans votre ville, pour le même type d’entreprise, il en existe des centaines voire des milliers.

Faire la différence sera la clé.

Le conseil : soyez précis sans pour autant être irréaliste. Avez-vous vraiment besoin de trouver quelqu’un qui répond à 100% de vos exigences ?

  • La future recrue ne peut-elle pas apprendre les quelques compétences qui lui manque ?
  • Avez-vous vraiment besoin de toutes ces compétences ?
  • Quel risque prenez-vous vraiment à recruter quelqu’un qui ne correspond pas exactement à ce que vous recherchez ?

Les pièges à éviter sur la rémunération : 

  • Noter “Rémunération en fonction du profil“.

Qu’est ce que cela signifie ? Comment définissez-vous le profil ? Autant être clair dès le départ en mentionnant une rémunération

  • Noter “Rémunération soumise à négociation“.

Personne n’est à l’aise avec la négociation et encore moins lorsque l’on ne sait pas ce que l’entreprise est en mesure de nous proposer.

  • Rémunération avec une fourchette trop large

Le candidat se retrouvera perdu et ne comprendra pas ce qui justifiera de tels écarts.

Étape 2 : Supprimer ou réduiser certains éléments qui ne sont pas attendus par vos candidats

Il y a certaines informations que les candidats ne recherchent pas nécessairement sur les offres d’emploi. 

Comme les informations sur l’entreprise, l’évolution de carrière ou la culture de l’entreprise qui intéressent moins de 3 candidats sur 10.

Ces informations demeurent pourtant importantes car elles vont permettre aux candidats de savoir s’ils vont accepter l’offre d’emploi. Ce que vous pouvez faire c’est commencer à susciter l’intérêt pour donner envie à vos candidats d’en savoir plus et surtout marquer leurs esprits.

Le conseil : insérer votre site web ou vos réseaux sociaux directement sur l’annonce.

Les pièges à éviter :

  • Mettre le lien de votre page d’accueil – cela n’apporte pas de valeur particulière 
  • Mettre le lien de votre site web et des réseaux sociaux en dehors de l’offre d’emploi
  • Mettre trop de liens externes qui vont distraire l’attention de votre candidat et ne pas lui permettre de trouver l’information dont il a besoin
Une image contenant capture d’écran

Description générée automatiquement

3. Restez concis

Étape 1 : Soyez bref

Si on en croit les données comportementales sur LinkedIn, les offres d’emploi plus courtes ont obtenu un taux de candidature supérieure aux offres plus longues.

Sur Linkedin, les tests sont sans appel, les candidats ont tendance à postuler 17,8% plus à des offres d’emploi de 150 mots, par rapport aux offres de 450 à 600 mots. 

Avec un descriptif concis, les candidats trouvent immédiatement les informations dont ils ont besoin.

A noter que plus de 50% des vues d’offre d’emploi LinkedIn se font sur des appareils mobiles, les descriptions plus courtes sont plus appropriées pour les candidats modernes. 

Étape 2 : Eliminez les redites et les phrases pompeuses

La relecture de vos offres d’emploi vous permettra d’une part d’éliminer les redites afin de rester concis mais également de corriger les éventuelles fautes d’orthographes et de syntaxe.

Fini donc leader de notre marché, entreprise appartenant à un réseau… Cela n’apporte rien à vos candidats.

Faites relire à des membres de votre équipe afin de vous assurez que la nouvelle annonce rédigée correspond davantage aux attentes du candidat.

Les pièges à éviter dans la rédaction de votre offre d’emploi :

  • devenir froid en essayant d’améliorer sa rédaction
  • faire trop court quitte à ne plus rien dire sur l’entreprise

4. Montrez-vous !

Etape 1 : Humanisez votre offre d’emploi

On veut voir des êtres humains que ce soit sur votre site internet, vos réseaux sociaux mais également dans vos annonces.

Qui êtes-vous ? Combien l’entreprise compte de collaborateurs.trices ? Quel est votre prénom ou ceux des personnes qui travaillent avec vous ?

Etape 2 : Ne vous cachez pas derrière des annonces anonymes

Je ne sais pas vous mais personnellement, en tant qu’ancienne salariée, j’ai toujours eu horreur des entreprises dont ne sait rien même pas le nom.

Dans la tête de votre candidat, il se passe cela lorsqu’ils voient une offre anonyme :

  • Pourquoi cette entreprise ne souhaite pas divulguer son nom ?
  • Ont-il des choses à cacher ?
  • Finalement, est-ce que j’ai bien envie de postuler chez eux ?
  • Après tout, on me demande des informations personnelles à mon sujet et je ne connais rien de mon interlocuteur.

Vous mettez le doute en essayant de vous cacher.

Alors pourquoi vous cachez-vous ?

Etape 3 : Insérer une adresse mail

Exit donc les adresses mails du style :

  • recrutement@nomsociete.com
  • accueil@nomsociete.com
  • bonjour@nomsociete.com

Elles sont complètement informelles. On ne sait pas à qui l’on s’adresse. A quoi bon utiliser ce genre d’adresses si vous êtes une TPE ou PME ?

Il y a une chose que vous devez savoir, les humains adorent échanger avec d’autres être humains.

Autant vous en servir dans vos communications en optant pour votre adresse mail personnelle :

  • nom.prenom@nomsociete.com
  • prenom@nomsociete.com

En choisissant une adresse mail dans laquelle on vous connait, votre interlocuteur sait à qui il s’adresse et s’attend à ce que vous lui répondiez personnellement.

Vous personnalisez ainsi la relation. Vous vous placez dans une position d’égal à égal. Vous montrez que vous accordez de l’importance. Il n’est plus un numéro mais est attendu, désiré.

Vous auriez cru qu’une simple adresse mail puisse alors de tel effet ?

5. Donnez du sens à votre annonce

Étape 1 Quelle est la vision de votre entreprise ?

Il n’y a rien de plus ennuyeux dans une annonce que de voir toujours les mêmes types de phrases sans vraiment savoir pour qui l’on va travailler.

Quelle est la vision de votre entreprise ? Quelle est son ambition pour les prochaines années ?

Au travers, cela vous donnera envie à des candidats de postuler.

Étape 2 : Quelle en est sa raison d’être ? 

Je vous recommande de mettre des liens vers votre site internet, vos réseaux sociaux afin que l’on découvre davantage votre histoire, le cadre de vie de l’entreprise, vos valeurs, les collaborateurs… pour donner envie non seulement aux candidats de postuler mais aussi de marquer l’attention afin qu’ils se rappellent de vous.

Étape 3 : Soyez-vous même

Il est fort probable que copier une annonce de quelqu’un d’autre ne vous serve à pas grand chose.

  • Définissez votre ton : est-il sympathique, bienveillant ?
  • Utilisez le même ton dans vos communications : offre d’emploi mais surtout pendant vos échanges téléphoniques et mails avec vos candidats

Comment vérifier que c’est bon

La rédaction de votre annonce doit vous correspondre.

Si dans quelques semaines et mois, vous ne reposteriez pas la même, il est fort probable que vous soyez à côté de la plaque.

A ce stade de la vie de votre entreprise, vous avez déjà pris en compte les valeurs et la culture et même avez créé une marque d’entreprise.

Sinon, vous pouvez écouter le podcast de Ma Future Recrue, Comment réussir à créer une marque simplement.

Le ton que vous employez doit donc être en corrélation avec l’identité de marque que vous avez développé.

Les pièges à éviter

  • mettre des images en tout genre dans vos offres d’emploi. Cela ne permettra que de détourner l’attention de vos candidats sur ce qu’ils sont venus chercher.
  • oublier d’être concis. L’idée, c’est d’attirer l’attention pour donner envie aux candidats d’aller plus loin dans le process. Ils auront l’occasion de consulter votre site web et vos réseaux sociaux le cas échéant.
  • Parler de vous plus que de votre entreprise
  • Etre trop froid 

6. Féminiser votre annonce pour encourager la mixité

Une étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology
de l’American Psychological Association a démontré que les descriptions de poste utilisant des mots masculins intéressent moins les femmes, bien qu’elles ne se sentent pas moins qualifiées. Encouragez les femmes à postuler en évitant les termes exclusivement masculins.

En oubliant de féminiser vos offres d’emploi, les femmes sont directement exclues sur message.

Comment peuvent-elles se retrouver dans votre entreprise si la communication est exclusivement masculine ?

Afin de ne pas exclure les femmes, vous pouvez féminiser vos offres d’emplois sans oublier les titres les noms, les participes passés et les adjectifs.

Dans cette étude, les hommes ont postulé 13% plus souvent que les femmes après avoir consulté une offre. 

En d’autres termes, il y a sans doute plus de talents féminins que ce que votre groupe de candidats semble indiquer. 

Comment vérifier que c’est bon

  • Accorder les grades/fonctions/métiers/titres en fonction du genre. On écrira ainsi “une autrice”, “une pompière”, “une maire”.
  • Au pluriel, le masculin ne l’emporte plus sur le féminin mais inclut les deux sexes grâce à l’utilisation du point médian. On écrira ainsi “les électeur·rice·s”, “les citoyen·ne·s” ou bien “les maçonnes et les maçons”. 
  • Eviter d’employer les mots “homme” et “femme” et préférez les termes plus universels comme “les droits humains” (au lieu des “droits de l’homme”).

Les pièges à éviter

  • rendre illisible votre offre d’emploi en voulant absolument tout féminiser. Pensez à réécrire votre offre d’emploi si besoin
  • féminiser seulement vos annonces d’emploi. Cela doit s’inscrire dans une logique globale dans laquelle vous féminisez également vos courriers, mails, vos reseaux sociaux, votre site internet notamment votre site carrière.

7. Ne surembellisez pas votre entreprise

Cela ne servira à rien, hormis à vous donner une mauvaise image. Pas besoin de vous faire passer pour une entreprise cool dans laquelle le dress code est peu important si vous même êtes habillés en costume cravate ou tailleur.

Les candidats ont tendance à penser que les informations sur la société, la culture et la mission d’entreprise sont moins importantes. 

Ils s’intéressent à la société́ et à sa culture, mais ce n’est pas ce qu’ils recherchent dans une description de poste. De nombreux participants ont indiqué́ qu’ils s’attendaient à trouver des informations sur la société́ sur son site Internet, sur sa page Entreprise LinkedIn ou au cours d’entretiens, plutôt que dans la description de poste. 

Il est préférable de rendre ces informations plus accessibles à d’autres endroits comme le site de l’entreprise ou votre page Entreprise. Donc, pour la description de poste, concentrez-vous sur le poste lui-même. 

Comment vérifier que c’est bon 

Demandez à vos collaborateurs, les 3 mots qui permettent de définir l’entreprise. Vous serez surpris de voir les différences qu’il existe.

Demander aux candidats l’impression qu’ils ont eu en lisant votre offre d’emploi 

Demander aux salaries ayant intégré votre structure de savoir si ce qu’ils ont percu est en corrélation

Les pièges à éviter

  • employer des mots valorisant à l’extrême votre entreprise qui manquent d’authenticité

8. Définissez les objectifs à atteindre 

Les candidats ont trouvé́ très utiles de connaître les objectifs spécifiques qu’ils devront atteindre au bout d’un an. 

Vous n’embauchez pas une personne uniquement pour sa formation ou son expérience. Vous la recrutez pour qu’elle fasse le travail qui lui est confié. Vous attendez des résultats et les candidats souhaitent savoir exactement lesquels.

Annoncez des objectifs concrets et mesurables que votre employé devra atteindre l’aidera à se projeter dans l’entreprise.

En incluant ces objectifs, vous améliorez considérablement vos offres d’emploi tout en les démarquant des autres. Adressez-vous aux personnes concernées pour intégrer des objectifs réalistes, concrets et quantifiables. 

Vous pouvez écouter le podcast 9 de Ma Future Recrue dans lequel, je vous explique comment fixer des objectifs stimulants à ses collaborateurs.

Les pièges à éviter

  • Mettre des objectifs irréalistes ou irréalistes aux yeux des candidats
  • Mettre des objectifs sans explication

9. Publiez votre annonce en début de semaine 

Les candidats consultent les offres et postulent plus souvent le lundi. 

En publiant votre offre d’emploi en début de semaine, vous pouvez attirer plus de candidats les premiers jours. La plupart des candidatures sont enregistrées le lundi, le mardi et le mercredi, contre seulement 15% le week-end. 

Aussi, si vous publiez une offre d’emploi un vendredi à 18 heures,
peu de candidats postuleront. Vous aurez sans doute bien plus de candidats en début de semaine. 

Les pièges à éviter

  • Ne pas mettre à jour l’offre d’emploi régulièrement. Votre annonce risque de n’être pas vu ou le candidat peut penser que l’offre est pourvu.

Ce que vous devez retenir de cet article :

À ce stade, les candidats ne passent que quelques secondes à lire la description de poste, alors donnez-leur les informations qu’ils recherchent. 

Si vous ne deviez retenir qu’une chose, se serait ceci : les candidats postuleront que s’ils ont une chance de décrocher le poste

En somme, les candidats veulent savoir si cela vaut la peine d’investir de leur temps. 

Oui, il est difficile de réécrire son annonce. Mais, il s’agit d’un réel investissement qui vaut la peine pour trouver votre candidat.

C’est une étape nécessaire afin que vous trouviez la personne qui fera parti de vos équipes.

Une fois que vous aurez retenu leur attention, ils voudront en savoir plus sur le poste proposé. 

Alors autant donner envie dès l’annonce pour être sûr d’attirer vos candidats. Une annonce bien rédigée permet non seulement d’augmenter le nombre de cv mais également de marquer les esprits auprès de vos candidats.

Parlez à votre candidat au lieu de parler de vous ! Tout le monde aime que l’on s’intéresse d’abord à soi avant de s’intéresser à l’autre.

Qu’est-ce qui vous empêche de rédiger de bonnes offres d’emploi ?

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *