communication manager

Bien communiquer au travail : la formule à éviter

Pour bien communiquer au travail, il est indispensable d’écarter l’emploi de phrases aussi blessantes que maladroites. Vous savez le type de formule telle que « personne n’est indispensable ».

Un entrepreneur est souvent amené dans son quotidien à prendre la parole, mais  dialoguer avec ses collègues, associés et salariés est plus compliqué qu’il n’y paraît.

Il faut réussir à faire passer le bon message, tout en bâtissant une relation de confiance.

Voici un article pour vous aider à bien communiquer dans le domaine professionnel.  

La phrase à éviter en entreprise

L’expression que j’ai déjà entendue à plusieurs reprises dans ma vie et que vous connaissez aussi sans aucun doute est « Personne n’est indispensable ».

Cette déclaration est courte, elle ne comporte que quelques mots, mais ces derniers peuvent être destructeurs autant pour le moral de vos salariés, que pour votre leadership.

Un manager ne devrait jamais prononcer cette affirmation qui à un aspect particulièrement rude. En entreprise, il est nécessaire de savoir bien communiquer. 

En effet, en disant « Personne n’est indispensable », c’est comme si on n’osait pas dire le nom de la personne. Nous parlons à notre interlocuteur de manière indirecte, détournée. Cette formulation peut résonner comme une offense « tu es remplaçable », « tout le monde peut faire ce que tu fais », ou encore « tu es incapable », c’est dévalorisant au possible !

Témoignage 

 J’ai décidé d’aborder ce sujet, après avoir entendu ces quelques mots dans les transports en commun. Il faut le dire une bonne fois pour toutes, prononcer ce type de propos nuit à votre management.

Je me trouvais dans le tram, il s’agissait visiblement de deux collègues salariés qui discutaient de l’impact destructeur qu’ils avaient ressenti, après avoir entendu des mots malveillants.

Cet homme qui parlait au téléphone avait les mots justes : « C’est terrible », dit-il à la personne au bout du fil. « Cela revient à dire que nous sommes tous interchangeables. Personne n’est irremplaçable, voilà ce que dit notre manager, alors imagine si nous décidons tous de partir et quitter l’entreprise. Tu crois que notre manager penserait toujours que nous sommes si facilement remplaçables ? » 

Voyez à quel point cette phrase assassine peut se répandre comme une traînée de poudre et détruire la confiance entre vous et vos collaborateurs.

Mise en situation

Je vous suggère un exercice à réaliser dès maintenant :

Imaginez que vous avez mis des mois, peut-être des années à créer votre entreprise.

C’est presque comme s’il s’agissait de votre enfant chéri.

Un salarié vient vous voir et vous dit « Vous savez, personne n’est irremplaçable ».

L’impact pour vous serait vraiment terrible. L’effet que produit cette formulation n’est absolument pas souhaitable.

C’est mauvais pour le moral de vos salariés, mauvais pour la productivité et pour vous également, car si personne n’est irremplaçable, alors vous non plus. Imaginez la spirale infernale dans laquelle ces propos peuvent vous emporter.

Alors une seule chose à faire pour éviter la catastrophe : ne prononcez jamais cette formule de très mauvais goût !

Bien communiquer au travail : liste des fondamentaux

Le fait de s’exprimer maladroitement en entreprise, peut rapidement vous mettre dans l’embarras.

Voici donc 4 conseils, afin de vous aider à bien communiquer au travail, en adoptant des mots justes et les bons comportements.

1)   Tournez votre langue sept fois dans votre bouche

C’est un adage que l’on répète souvent aux plus jeunes, et pourtant nous avons tendance à oublier ce précieux conseil lorsque nous devenons adultes.

Avant de vous adresser à votre équipe ou à un membre en particulier, réfléchissez et assurez-vous que cette parole va :

  • Vraiment servir à quelque chose ;
  • être valorisante pour son interlocuteur ;
  • faire avancer la situation.

Ces quelques pensées pourront rendre vos échanges plus efficaces. N’oubliez pas de dire bonjour à vos collaborateurs dès votre arrivée au travail, de plus en plus de personnes font l’impasse sur cette habitude pourtant essentielle.

2) Ne plus jamais dire « personne n’est indispensable »

Notez cette parole pour vous rendre compte de son impact, et surtout pour penser à ne jamais la prononcer. Ce simple pense-bête devrait déjà vous aider grandement. Le fait de l’écrire rend les choses plus concrètes. Ces mots peuvent devenir de véritables maux pour votre management et le moral de toutes les personnes avec lesquelles vous travaillez.

3) Stop aux répétitions de langage

Nous n’en avons pas toujours conscience, pourtant nous avons presque tous des tics de langage.

Comme de véritables « tiques » collées à notre façon de parler, ces sales bêtes peuvent parasiter  nos échanges avec nos interlocuteurs.

Certains tics de langage peuvent même devenir embarrassants ou comiques à notre insu !

N’avez-vous jamais remarqué cette voisine qui ajoute un « donc » ou « après tout » tout au long de la conversation ?

Quelques minutes à discuter avec elle, et les mêmes mots sortent de votre bouche. On appelle cela le mimétisme et d’un point de vue du langage, ces répétitions peuvent devenir un frein dans votre communication.

Pour remédier à cette mauvaise habitude et bien communiquer : commencez à noter les expressions que vous utilisez le plus à l’oral, au cours de vos discussions, de face à face ou au téléphone.

Si vous pensez manquer d’objectivité, osez demander un avis, à votre associé ou à vos collaborateurs. Dans ce cas, ils seront certainement vos meilleurs « révélateurs ».

Cette observation est à mener sur plusieurs semaines. Cela vous aidera à évoluer dans vos échanges et les rendre plus constructifs.

4) Construire la chaîne de la bienveillance

Cela peut sembler logique, et pourtant vous montrer bienveillant avec vos collaborateurs est l’un des ingrédients les plus importants dans la gestion de votre entreprise. Cela commence dès le premier jour de votre salarié  au sein de votre entreprise. Cette façon de communiquer de manière bienveillante entre dans le cadre du management positif. 

Un compliment ou une remarque bienveillante sur un objectif atteint par votre collaborateur, seront reçus de manière très positive. En effet, chaque personne aime être reconnue dans son individualité.

Gardez en tête qu’agir de manière positive attirera les comportements positifs de la part de ceux qui vous entourent, ainsi vous devenez initiateur d’une chaîne de bienveillance.

Chaque personne est un atout de par son historique personnel et apportera forcément une valeur ajoutée à votre entreprise et à votre équipe.

Tout cela, à condition que cette personne se sente encouragée, valorisée et surtout respectée.

C’est un besoin que nous avons tous pour compléter la fameuse pyramide de Maslow.

Construisez une pyramide des besoins

Je ne parle pas ici de construire une nouvelle pyramide comme l’une de celles que l’on trouve en Égypte. Je veux plutôt parler de la pyramide de Maslow. Celle-ci réunit 5 étages. Ils doivent tous être complétés d’une manière ou d’une autre, sinon la pyramide s’écroule.

Chaque individu a besoin de bâtir cette pyramide et de l’entretenir au quotidien.

Ces 5 étages comprennent :

  •   Les besoins physiologiques dits vitaux ou primaires comme manger ou dormir ; 
  • Le besoin de sécurité grâce à un logement par exemple ; 
  •  Le besoin d’appartenance se traduit par le fait d’être membre d’une famille, d’une communauté religieuse ;
  • Le besoin d’estime complété grâce aux encouragements d’un ami, d’un frère ou d’une mère et par la confiance en soi ;
  • Le besoin d’accomplissement qui se trouve complété notamment lorsque l’on réalise ses objectifs professionnels et personnels.

D’un point de vue professionnel, travailler répond aux besoins physiologiques grâce au salaire obtenu, on peut ainsi acheter de la nourriture, obtenir un logement.

Le besoin de sécurité est lié à l’emploi en lui même : garder son emploi est une sécurité qui élimine la peur du lendemain.

Le besoin d’appartenance est ici représenté par l’équipe dont on fait partie, c’est pour cette raison que le « team building » ou « team management » est très important dans une entreprise. Il faut encourager cette appartenance. Un groupe soudé est un groupe qui avance ensemble et en direction du même objectif.

Pour remplir l’étage de l’estime en entreprise, il faut déjà que le précédent (l’appartenance) soit bien structuré. Valorisez vos salariés et encouragez-les.

Bâtir cet étage de l’estime de soi dépend grandement du regard des autres. C’est ce reflet de nous-mêmes dans le regard de l’autre qui nous aide à nous construire et établir la précieuse confiance en soi.

L’appartenance et l’estime constituent un excellent tremplin pour construire l’étage de l’accomplissement.

Une personne qui a de l’estime pour elle et pour les autres, se sentira plus facilement accomplie qu’une personne qui est constamment dans le doute.

Finalement, ce cinquième étage se complète (presque) tout seul, à condition que les quatre précédents soient bien entretenus.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Maslow, cet article pourrait fortement vous intéresser !

Devenir un meilleur manager : un best seller à lire absolument

Si vous souhaitez découvrir de nombreux conseils pour devenir un meilleur « boss », j’ai un livre à vous conseiller. Il s’agit de « Mon boss est nul, mais je le soigne : Comment transformer le pire des patrons en manager bienveillant ». Ce livre, de Gaël Chatelain, que je viens de lire est très ludique. Il fourmille de bons conseils pour ceux qui veulent bien communiquer, entretenir des relations plus efficaces et positives avec leurs interlocuteurs dans le monde professionnel.

Une vie professionnelle où l’on prône la bienveillance sera plus agréable à vivre que ces journées vécues avec une boule au ventre.

Les astuces données dans cet article sont nécessaires pour devenir un meilleur manager. Écoutez ces différents conseils dans le podcast #4.

Avez-vous déjà réfléchi à ces phrases qui peuvent démotiver vos collaborateurs.trices ? 

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *