Pourquoi l’offboarding est un enjeu incontournable pour réussir à recruter ?

Pourquoi l’offboarding est un enjeu incontournable pour réussir à recruter ?

Le collaborateur passe par trois grandes étapes lors de son séjour au sein de votre entreprise : son arrivée, son évolution, son départ. Vous savez déjà que les premières impressions sont cruciales pour que votre nouvelle recrue ait envie de rester dans l’entreprise.

Et bien si je vous disais que le départ du salarié est tout aussi important.

Vous seriez surpris non ? Après tout, ce collaborateur quitte l’entreprise. En quoi mettre en place un processus d’offboarding permettrait de recruter ?

Le processus d’offboarding concerne tout le formalisme lié à la sortie d’un collaborateur d’une organisation. L’offboarding est l’ensemble des décisions et des processus qui ont lieu lorsqu’un employé quitte une organisation. Il quitte l’entreprise selon les motifs suivants : démission volontaire, de mises à pied ou de licenciements. 

Il y a une citation que j’adore car en tant qu’ancienne comptable, elle prend tout son sens à mes yeux.

Les deux choses les plus importantes n’apparaissant pas au bilan de l’entreprise ; sa réputation et ses hommes. 

Henry Ford

Raison #1 offboarding : Reconnaitre le travail accompli 

La reconnaissance du travail ou reconnaissance au travail est une notion du travail dans laquelle le travailleur est respecté et reconnu pour ses besoins et son expertise unique dans le milieu du travail – source Wikipedia 

Reconnaître le travail accompli par un collaborateur et l’impact positif qu’il a eu sur l’entreprise lorsqu’il était en poste est un moyen d’augmenter la satisfaction des salariés et la culture d’entreprise.

Pour 76 % des employés, la reconnaissance est la clé de la qualité de vie au travail, d’après une étude Deloitte.

Chez Apple par exemple, lorsqu’un salarié part, il a le droit à un tonnerre d’applaudissements de ses collègues et des clients présents. Cet événement permet au salarié de se sentir valorisé et reconnu pour le travail qu’il a fourni.

Raison #2 offboarding : Renforcer le rôle d’ambassadeur positif des anciens collaborateurs

Avec les réseaux sociaux, les avis et les expériences collaborateurs circulent plus vite et atteignent une audience plus large. Il est donc préférable que le collaborateur reste un ambassadeur positif de son ancienne entreprise auprès des potentiels futurs clients ou salariés. 

D’une part, les nouveaux candidats rechercheront des évaluations de votre entreprise auprès d’anciens employés afin de se faire une idée de l’endroit où ils postulent. S’ils ont des doutes ou s’ils n’aiment pas ce qu’ils entendent, les meilleurs talents ne prendront pas la peine de postuler aussi belle votre image extérieure sera.

Saviez-vous qu’il est également qu’il existe des entreprises comme Glassdoor permettent aux salariés de donner leurs avis de facon anonyme sur leur entreprise même après leurs départs.

Autant de raisons de renforcer le rôle d’ambassadeur. Si le départ se passe mal, il y a peu de chance qu’ils vous recommandent auprès de leur réseau.

Raison #3 offboarding : S’améliorer, attirer et fidéliser les talents

Pour pouvoir s’améliorer, attirer et fidéliser les talents, il faut être ouvert à la critique et au changement. Or, lorsqu’un salarié part, c’est une excellente opportunité d’avoir un feedback constructif sur les points à améliorer dans l’entreprise.

Raison #4 offboarding : Prendre en compte l’effet Boomerang

Un offboarding pratiqué dans  les meilleures conditions permet au salarié d’envisager de revenir au sein de la structure plus tard dans sa carrière. C’est ce qu’on appelle l’effet boomerang.

L’effet Boomerang devient une pratique de plus en plus courante !

Une étude de Workplace Trends de 2015 indique de 15% des employés avaient réintégrés une entreprise dans laquelle ils avaient travailler dans le passé.
Voyons tout de suite les quelques chiffres qui pourraient vous davantage vous convaincre :

  • Dans cette même étude, 46% des Millennials envisagent de retourner chez leur ancien employeur, contre 33% des membres de la génération X et 29% des baby-boomers.
  • Au cours des cinq dernières années, 85% des professionnels des RH déclarent avoir reçu des demandes d’emploi d’anciens employés et 40% affirment que leur entreprise a embauché environ la moitié de ces anciens employés.
  • La connaissance de l’entreprise et de sa culture sont des avantages à la fois pour les boomerangs et les organisations.

Conclusion

Le processus d’offboarding est donc enjeu essentiel dans votre stratégie de recrutement. C’est un levier insoupçonné dans la guerre des talents ou même de facon plus simple si vous avez des difficultés de recrutement. Bien entendu, l’offboarding s’inscrit dans une stratégie plus globale.

  • La vie professionnelle s’allonge et chacun est amené à changer plusieurs fois de métiers et d’entreprises – voire à revenir vers ses anciens employeurs.
  • Le rythme des contrats évolue : 87% des embauches sont faites sous la forme de CDD, dont 80% représentent des contrats d’une durée de 1 mois ou moins renouvelable
  • De plus en plus de collaborateurs ne seront pas des salariés mais des freelancers. Ils sont intégrés dans les équipes et méritent également un offboarding de qualité, car ils sont susceptibles de revenir dans l’organisation pour d’autres projets. La fluidité du marché du travail ou pourquoi il faut soigner sa dernière impression.

Qu’est-ce qui vous aiderez à construire un processus d’offboarding ?

Restons en contact ! Retrouvez-moi sur : Facebook | Instagram | LinkedIn | Twitter

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu